L'HYDRE COLLECTIF THÉÂTRAL

ANATOMIE TITUS

 

Ne pas taire.

Travailler sur le principe de dénonciation. Ce principe de dénonciation qui nous motive aujourd'hui à monter cette pièce. L'histoire n'est qu'une insatiable répétition. De nouveau aujourd'hui, l'extrême-droite gagne des places à l'assemblée, de nouveau la peur de l'étranger se fait ressentir, et tout cela passe par une telle masse d'informations que les médias nous font ingérer, que nous sommes submergés par dix guerres sans parfois y accorder de réelle importance. La violence est, en effet, à tel point banalisée que nous sommes saturés par ce type d'images qui ne produisent plus  de réel impact sur nos consciences. Ce texte d'une cruauté effroyable a été un réveil pour nous. Un réveil qu'il nous est nécessaire aujourd'hui de partager sans enjolivement.

DISTRIBUTION

 

Hemet Tiguenitine

Anthony Molina-Diaz

Julie Dieu

Robin Wilmart

Vincent Van Laethem

Anastasia Borceux

David Fernandes Da Nobrega

Ulrich Thiele

Bérénice Bouregba

Paul-Henry Crutzen

Denis Marcelle

Perrine Dion

Pauline Discry

 

MISE EN SCÈNE

 

Nathalie Huysman

 

ASSISTANAT À LA MISE EN SCÈNE

 

Louise Wan-Line

Hélène Van Den Broucke

Loriane Klüpsch

 

DRAMATURGIE

 

Marie Borgniet

 

SCÉNOGRAPHIE

 

Robin Wilmart

 

PHOTOGRAPHIE

 

Pierre Discry

 

GRAPHISME

 

Aurélie Renard

 

“Alors que le général Titus revient victorieux d'une guerre menée contre les Goths, Bassianus et Saturninus, dans une Rome impériale décadente, s'affrontent pour obtenir le pouvoir. Marcus, tribun et frère de Titus, désigne au nom du peuple Andronicus comme légitime successeur de l'ancien empereur. Néanmoins, celui-ci refuse et concède à Saturninus, le prince aîné, le soutien de sa candidature ainsi que la couronne. Le nouvel empereur, désireux de remercier le vieux militaire, déclare que la première action qu'il accomplira sera d'épouser la fille du général romain : Lavinia. Titus accepte, alors qu'il a déjà conclu un contrat de fiançailles entre la jeune femme et Bassianus, qui refuse, quant à lui, de l'abandonner. Les fils de Titus, partisans de Bassianus, s’opposent à la requête de Saturninus, et défendent son adversaire puisqu'il est dans son droit selon la loi romaine. Le général châtie ses descendants pour cette offense, et défend seul son choix. Suite à cet affrontement, Saturninus allègue l'impudence de la famille de Titus et décide d'épouser la reine des Goths, Tamora, prisonnière de Titus et dont le fils aîné a été tué par le général quelque temps plus tôt. Autour de ce nouveau couple royal une succession d'atrocités s’édifient, provoquées par la perfidie d'Aaron, amant de Tamora. Androniques et Barbares vont ainsi s'affronter dans une guerre sanglante qui a pour seul motif la vengeance.”

 

 

 

Présenté en avril 2015 au Festival Courants d'air dans le cadre du projet Titus